Imprimer cette page Connexion à l'administration

 

  image nature  

15 bis rue de la mer

29260  Plouider

Téléphone : 02 98 25 44 32

Et pour les années qui suivent

L'entretien dans la pratique, c’est la deuxième création !

Les tailles, représentent une part plus ou moins importante de l'entretien d'un jardin, et il faut admettre que la manière de tailler est incontestablement ce qui influence le plus le style et l'ambiance.

Si on apprécie la forme naturelle des plantes et qu'on tient à profiter de leurs divers charmes saisonniers, il faut adopter les tailles-pincements étalées dans l'année en respectant les floraisons.  Les coupes sévères seront à proscrire de mai à septembre, époque où les plantes doivent être en pousse et non rabattues à outrance, et pour ne pas détruire les nids !

Les principes de taille doivent aussi évoluer avec l’âge du jardin et la stature des plantes. Ainsi, un arbuste qui est devenu un gros buisson / un taillis, ou un cônifère qui atteint son plein développement  ne seront plus retaillés en totalité, mais pincés sélectivement ; certaines branches seront supprimées, d’autres seront laissées libres, on peut dégager la base de l’arbre    - soit pour rester libre  - soit pour recevoir une plantation complémentaire  - soit pour y glisser un bout de mur ou palissade...   Il faut savoir que c'est une chance d'avoir sur son terrain une ou plusieurs plantes adultes.  Elles ont une présence, réellement irremplaçable, et plutôt que de vouloir les garder dans un volume convenu, il faut les transformer en sculpture vivante.

Evidemment avec le temps, le jardin évolue, il mûrit. Et cela peut donner de très beaux résultats!  En fait, beaucoup de jardins agés contiennent des richesses. Alors, on peut penser qu'un jardin est toujours en mouvement, et qu'il n’est pas souhaitable de tout faire pour le garder dans sa forme première. Donc il faudra laisser pousser certaines plantes, en tailler ou en éliminer d’autres, opérer quelques remplacements ou transformations qui ne seront peut-être que des détails dans l’ensemble.

Pour les grands terrains, penser à organiser un entretien différent selon les secteurs, soigné près de l’habitation, et plus sommaire quand on s’éloigne.

 

Et pourquoi ne pas utiliser des formules souples de “contrat d’entretien” ?

Le propriétaire réalise ou gère lui-même l’entretien courant , et demande périodiquement le passage d’un professionnel. Ce passage, (éventuelle reprise en main) peut s’envisager une fois l’an ou tous les deux ou trois ans, avec des explications et des objectifs à suivre pour la suite.